De François Ier à Henri IV, le système féodal de la délégation permet au roi de ménager ses finances en confiant à un particulier la charge de gouverner, d’organiser et de défendre à ses propres frais les territoires conquis. D’abord commissionné comme lieutenant général du roi, le bénéficiaire reçoit à partir de 1578 le titre de vice-roi repris de l’exemple espagnol et portugais. Ensuite, des compagnies privées, en échange de privilèges commerciaux, s’engagent à peupler la colonie et, de concert avec des représentants du roi, à l’administrer et à exercer la justice. En 1663, Louis XIV reprend en main l’aventure coloniale en faisant de la Nouvelle-France une province à part entière sur le modèle de la métropole, avec gouverneur, intendant et Conseil souverain. Les deux premiers, auxquels revient l’essentiel du pouvoir dans la colonie, administrent mais ne gouvernent pas. Des instructions très précises leur parviennent régulièrement de Versailles. On recense deux gouverneurs particuliers à Montréal et à Trois-Rivières, trois cours de justice de qui relèvent les justices seigneuriales, ainsi qu’un grand voyer. En principe, le gouverneur de l’Acadie dépend de celui de Québec; en réalité, il est autonome et relève directement de la métropole. Au fil des années apparaissent des cours d’amirauté, un bureau de contrôleur dépendant du secrétariat d’État à la Marine, un bureau de commis des trésoriers généraux dépendant du Contrôle général des finances, un administrateur du domaine royal, un chef des constructions navales, un inspecteur des fortifications, un capitaine du port de Québec. À ces divers services se rattache le petit monde des employés subalternes, écrivains, greffiers, commis, garde-magasins.

Portrait de Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnal, marquis de Vaudreuil, dernier gouverneur de la
Nouvelle-France, 1753-1755.
CA ANC C-147536
Nouvelle-France, horizons nouveaux
Nouvelle-France, horizons nouveaux
Retour Accueil Contactez-nous English
Administrer
Organigramme
Les compagnies de commerce
Règlement de 1647
Déclaration du roi
Le gouverneur général
L’intendant
Le Conseil souverain
Fonctionnement de la justice
Crimes et criminels
Le grand voyer
Le capitaine de milice
Requêtes au secrétaire d’État
à la Marine
Dépenses du Canada
Projet de capitation
Imprimer Retour au portail Partenariat