Tandis que se déroulent les conflits conduisant à la conquête anglaise de la Nouvelle-France, la vie des habitants peut s'en trouver profondément modifiée, sinon altérée. L'itinéraire parfois très complexe parcouru par des hommes, des femmes et des enfants entre les deux rives de l'Atlantique traduit ces bouleversements. Ainsi, le marchand de Louisbourg Gabriel Revol, marié à Bordeaux en 1750, meurt en octobre 1758 à bord du navire anglais le Charles, qui fait route vers la France en transportant plusieurs prisonniers de guerre. L'inventaire de ses biens reflète son départ précipité de la ville en ruines. Luc de La Corne Saint-Luc, né dans la colonie en 1711, est officier militaire et commerçant de fourrures. En 1761, il décide de passer en France à bord de l'Auguste, mais le navire fait naufrage près de l'île du Cap-Breton. Seulement sept des 121 passagers, dont La Corne, échappent à la mort et réussissent à revenir à Québec après cent jours de marche; il décide alors de rester au Canada et publie le récit de son périple. Elisabeth Guillaume, née à Liverpool en Angleterre vers 1742, est envoyée à l'âge de 9 ans en Nouvelle-Angleterre où elle est faite prisonnière par les Français et les sauvages du Canada. Elle est rachetée par le gouverneur de la colonie qui la place dans un couvent de Québec où elle se convertit à la religion catholique. En 1759, à l'approche des navires anglais, elle s'embarque à Québec pour La Rochelle où elle épouse un autre exilé, né sur l'île Royale.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
Des vies bouleversées
Journal du voyage de M. Saint-Luc de La Corne, écuyer, dans le navire l'Auguste, en l'an 1761; Montréal, Chez Fleury Mesplet, imprimeur et libraire, 1778.
CA BNQ RES AE 121