En 1755, les Acadiens sont déportés et dispersés principalement dans les colonies anglaises de l'Amérique du Nord. Ils y sont mal accueillis et peu s'y établissent. Un petit nombre est également dirigé vers l'Angleterre. Environ 3 000 Acadiens trouvent refuge en France où le gouvernement leur propose des établissements à Belle-Île-en-Mer (en Bretagne) et en Poitou. Ils s'adaptent mal aux structures administratives de la France ainsi qu'au milieu rural où les agriculteurs les perçoivent comme des usurpateurs. Aussi, la plupart finissent par repartir, dont plusieurs en 1785 à destination de la Louisiane. À cause du grand attachement à leurs racines, beaucoup d'Acadiens reviennent s'installer en Nouvelle-Écosse, dans l'île Saint-Jean (île du Prince-Édouard) et dans des régions qui deviendront en 1784 le Nouveau-Brunswick.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
Les réfugiés acadiens en France
Mémoire sur les familles vraies Acadiennes et projet d'établissement au Poitou, vers 1773.
FR CHAN H1 1499/2 606