Une partie importante des paiements en Nouvelle-France se faisait en papier-monnaie : lettres de change, ordonnances, certificats et monnaie de carte. Chaque année, le secrétariat d'État à la marine expédie le numéraire nécessaire au rachat des billets. Or, les années de guerre occasionnent des dépenses exceptionnelles et le roi de France tarde à honorer ses paiements. Après la capitulation de Montréal, les habitants du Canada sont laissés dans l'incertitude avant que le Conseil d'État du roi n'ordonne, en 1764, le remboursement partiel de la monnaie de papier. Mais le remboursement effectif des papiers du Canada traîne en longueur et, en 1771, le roi décide d'annuler ses créances, ce qui cause de lourdes pertes monétaires pour les Canadiens ainsi que, dans une moindre mesure, pour les nouveaux occupants anglais.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
La liquidation du papier-monnaie
Arrest du Conseil d'État du roi qui ordonne la liquidation des lettres de change et billets de monnoie du Canada, 29 juin 1764.
FR CAOM COL F3 16 fol. 217-220