La succession au trône d’Espagne entraîne une coalition de pays européens, dont l’Angleterre, en guerre contre la France, de 1701 à 1714. En Amérique, les troupes britanniques s’emparent, en 1710, de Port-Royal en Acadie. Par le traité d’Utrecht que la France signe en 1713, Louis XIV choisit de conserver l’intégrité de son royaume en Europe, y compris les villes et provinces récemment conquises. Parmi ses possessions en Nouvelle-France, le roi cède à l’Angleterre le bassin de la baie d’Hudson, l’Acadie peuplée de 2000 colons, Plaisance et ses autres possessions de Terre-Neuve, sauf certains droits de pêche; le territoire de la confédération iroquoise devient un protectorat anglais. La France conserve la Louisiane, la vallée du Saint-Laurent jusqu’à une frontière occidentale indéterminée. Sans tarder, la France décide de reconstituer une Acadie française sur l’île du Cap-Breton (rebaptisée Île Royale). En 1715, elle entreprend l’édification d’une ville fortifiée à Louisbourg, y fait venir les habitants de Plaisance et cherche à y attirer, ainsi qu’à l’île Saint-Jean (île du Prince-Édouard), les Acadiens qui sont sous l’autorité anglaise.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
Traité d'Utrecht
Médaille commémorant le traité d’Utrecht, 1713.
CA ANC C-14900 et C-14901