Après la perte de l'Acadie et de Terre-Neuve, en 1713, la France consolide et protège ses possessions de la vallée du Saint-Laurent. Louisbourg, sur l'île Royale (île du Cap-Breton), forteresse supposée imprenable, est destinée à servir de verrou à l'entrée du Canada. Le commerce s'y développe et elle devient un centre important d'échanges commerciaux fructueux et convoité. En 1745, pendant la guerre de Succession d'Autriche, Louisbourg est assiégée par des troupes venant de la Nouvelle-Angleterre et appuyées par la marine anglaise. La ville subit de lourds dommages et doit capituler, mais la population française s'y maintient. Le traité d'Aix-la-Chapelle, en 1748, rétrocède la ville à la France avec toute l'île Royale, ce qui permet une forte reprise de l'activité commerciale. Mais, en 1758, un nouveau siège d'une durée de soixante jours, par l'armée et la marine anglaises, se termine par leur victoire et par la destruction des fortifications et de la ville. La population d'environ 4 000 habitants est contrainte au retour en France.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
Le siège de Louisbourg
A View of Louisbourg when that city was besieged in 1758, [Vue de Louisbourg assiégée, en 1758], 11 novembre 1762.
CA ANC C-5907