Pour attaquer le fort Chouaguen (Oswego), l'armée française déploie des forces considérables, dont plusieurs régiments arrivés à Québec au printemps 1756. Plus de 3 000 hommes, dirigés par le lieutenant général des armées en Nouvelle-France, Louis-Joseph de Montcalm, par le commandant en second, François-Gaston de Lévis, et par le gouverneur général, Pierre de Rigaud de Vaudreuil, se portent à l'assaut du fort anglais de la rive sud du lac Ontario. Depuis trente ans, les Français veulent détruire ce poste de traite qui mine leurs échanges avec les Amérindiens. Deux mois de préparatifs et deux jours de siège assurent la reddition du fort Chouaguen ainsi que la prise de ses munitions et de ses provisions de bouche. Le commandant anglais James Mercer et 150 hommes sont tués; 1 700 sont faits prisonniers.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
Chouaguen
Entrée de la rivière Choueguen scituée par les 43 degrés 47 minutes 24 secondes, latitude au sud du lac Ontario avec les plans et élévation de la redoutte que les Anglais ont fait construire en l'année 1727, par Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry, 8 octobre 1749.
FR CAOM 3 DFC 533B