Depuis le XVIe siècle, les Anglais et les Français se disputent le territoire avoisinant la baie d'Hudson pour la recherche du passage du Nord-Ouest et, surtout, pour sa richesse en fourrures. L'officier de marine Pierre Le Moyne d'Iberville, détenteur du monopole de la traite à la baie d'Hudson, reçoit, en 1697, une cinquième et dernière commission du ministre responsable des colonies pour aller chasser les Anglais de cette région. Avec un seul navire de 44 canons, le Pélican, le capitaine corsaire coule deux vaisseaux de guerre anglais, en met un autre en fuite et obtient la reddition du gouverneur de la baie d'Hudson, Henry Baley, après seulement cinq jours de bataille. Bien qu'Iberville ait gagné la bataille, le Pélican fait naufrage.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
Le naufrage du Pélican
Naufrage en 1697 du navire le Pélican à la baie d'Hudson, tiré de Claude-Charles Bacqueville de La Potherie, Histoire de l'Amérique septentrionale, Paris, Jean-Luc Nion et François Didot, 1722.
CA BNC FC305 B326