Pour œuvrer en Nouvelle-France, une communauté religieuse doit recevoir du roi l'autorisation de s'y établir. Au printemps 1639, à l'instigation de deux fortunées bienfaitrices, la duchesse d'Aiguillon et Madeleine de Chauvigny (Madame de La Peltrie), les augustines hospitalières et les ursulines reçoivent les lettres patentes leur permettant de s'installer à Québec où elles arrivent l'été de la même année. Un groupe de trois religieuses hospitalières fonde l'Hôtel-Dieu afin de prendre soin des malades et particulièrement des sauvages infidèles. Mère de Saint-Ignace (Marie Guénet) est la supérieure de ce premier hôpital de la colonie. De leur côté, sous la conduite de Marie de l'Incarnation (Marie Guyart), mystique et femme d'action, les ursulines créent une école dont le but premier est d'instruire les petites filles sauvages en la religion catholique [et] leur apprendre à lire et écrire. Fondés d'abord pour accueillir les Amérindiens, les établissements hospitaliers et d'enseignement, devant l'échec de l'évangélisation, se consacrent aux habitants de la colonie.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
Les communautés religieuses féminines
Titre pour la fondation des religieuses hospitalières de Québec, avril 1639 [copie du 14 octobre 1727].
FR CAOM COL F3 12 fol. 346-347vo