Le castor représente la presque totalité des exportations canadiennes vers la métropole au XVIIe siècle. Au siècle suivant, la proportion de fourrures et de peaux provenant d'animaux différents augmente; de plus, la fourrure n'est plus le produit d'exportation unique, bien qu'elle domine toujours. Le commerce entre le Canada, l'île Royale (Cap-Breton) et les Antilles françaises se développe au cours de la première moitié du XVIIIe siècle, et Louisbourg, située à l'île Royale, devient la plaque tournante des échanges. Hormis la fourrure, le Canada exporte principalement des denrées alimentaires (farine, biscuits, pois, poissons) et du bois; l'île Royale, de la morue et les Antilles, du tafia (rhum), du sucre et de la mélasse. De son côté, la France envoie des biens manufacturés, du vin, de l'eau-de-vie et des produits fins.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
Exportations et importations
Liste des bâtiments venus à Québec d'Europe, des isles de l'Amérique et de l'isle Royale pendant l'année 1734 et de ceux de Québec qui en sont partis tant pour les isles de l'Amérique, Isle Royale que pour France, 20 octobre 1734.
FR CAOM COL F2B 11