L'administration royale met en pratique en Nouvelle-France sa volonté politique de mieux connaître la population du royaume par des recensements systématiques qui ne verront le jour en France que sous Napoléon 1er. C'est pourquoi le nombre d'habitants, les structures familiales, les métiers, la répartition entre villes et campagnes nous sont mieux connus pour la colonie que pour les autres provinces du royaume. En raison de la faiblesse de l'immigration aux XVIIe et XVIIIe siècles, et malgré un taux de fécondité élevé, le chiffre de la population reste faible : en 1760, on compte environ 85 000 habitants contre deux millions dans les provinces anglaises. Le Canada en compte 75 000, surtout concentrés dans la vallée du Saint-Laurent; la partie de l'Acadie qui reste à la France, c'est-à-dire l'île Saint-Jean (île du Prince-Édouard) et l'île Royale (Cap-Breton), dont le principal établissement est Louisbourg, 5 000; les pays d'en haut (région des Grands Lacs) et le poste de Détroit, autour de 900; il y a enfin 4 000 habitants en Louisiane.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
La population
Recensement général du Canada, tableau récapitulatif, 1685.
FR CAOM COL G1 461 fol. 3-3vo