Au XVIIIe siècle, les missionnaires concentrent leurs efforts dans la vallée du Saint-Laurent où ils tentent de sédentariser les Amérindiens. La mission dite des sauvages du Sault, précédemment installée dans l'île de Montréal, est transférée à la demande des sulpiciens au nord-ouest du lac des Deux Montagnes. Le terrain est accordé par l'intendant et le gouverneur général en 1717 à la condition que la mission soit établie aux frais des religieux et qu'ils y bâtissent une église et un fort de pierre. L'objectif visé est non seulement de convertir les Amérindiens (Algonquins, Népissingues, Iroquois), mais aussi de protéger l'île de Montréal des incursions iroquoises.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
Les missions
Plan du fort et de la mission du lac des Deux Montagnes, XVIIIe siècle.
FR CAOM COL F3 290 no 73