Au milieu du XVIIe siècle, la Nouvelle-France est gravement menacée par les Iroquois. En 1665, pour repousser les Amérindiens et redonner confiance aux habitants, Louis XIV envoie le régiment de Carignan-Salières. Celui-ci construit plusieurs forts sur la rivière Richelieu. L'objectif est d'empêcher les Iroquois d'emprunter ce cours d'eau pour attaquer les établissements de la vallée du Saint-Laurent. L'un des premiers forts est celui de Chambly, érigé en 1665 par Jacques de Chambly, capitaine du régiment de Carignan-Salières. Il est situé au pied d'un rapide, à l'endroit où la rivière Richelieu forme un bassin; le fort est consolidé en 1710-1711. Ouvrage régulier de pierre aux angles égaux, il bloque par sa position l'accès à la partie navigable de la rivière vers le Saint-Laurent et permet de s'interposer entre l'ennemi et Montréal. À l'embouchure du Richelieu, sur l'emplacement d'un premier fort construit par Charles Huault de Montmagny, premier gouverneur et lieutenant général de la Nouvelle-France, et détruit en 1647 par les Iroquois, le régiment de Carignan-Salières construit également en 1665 le fort Richelieu.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
Les forts de la rivière Richelieu
Plan, profils et élévations du fort de Chambly en Canada avec les projets de le mettre en deffence marqués en jaune, fait à la Rochelle ce 18 novembre 1718.
FR CAOM 3DFC 499B