La Grande Paix signée par Louis-Hector de Callières, gouverneur général de la Nouvelle-France, ses alliés amérindiens et les Iroquois met fin, en 1701, à près d'un siècle de conflits sanglants. Pour la première fois se réunissent à Montréal les représentants de quelque quarante nations venant de régions aussi éloignées les unes des autres que l'Acadie (les Abénaquis de langue algonquienne), le sud du lac Ontario (les Goyogouins de langue iroquoienne) et l'ouest du lac Michigan (les Puants de langue siouenne). Les discours des orateurs et l'apposition de la signature des chefs sous forme de pictogrammes scellent une entente qui permet la pacification d'un immense territoire.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
Traité de 1701
Ratification du traité de 1701; récit des discours de chaque partie concernée, totems et paroles, août-septembre 1701.
FR CAOM COL C11A 19 fol. 41-44