Le passage vers la mer de l'Ouest a toujours hanté les explorateurs qui croient en l'existence d'un golfe qui débouche dans l'océan Pacifique. De nombreux mémoires sur ce sujet parviennent régulièrement à la Cour, qui envoie en 1720 Pierre-François-Xavier de Charlevoix enquêter sur le terrain. À partir de 1726 et pendant plus de vingt ans, une famille d'explorateurs canadiens, les La Vérendrye, se consacre à ce seul objectif. Pour ses expéditions financées par des marchands, Pierre Gaultier de La Vérendrye suit notamment les indications de l'Amérindien Ochaga. Au fur et à mesure de son avancée, plusieurs postes de traite fortifiés sont construits depuis les bords du lac La Pluie (Minnesota) jusqu'à la rivière Paskoya (Saskatchewan). La Vérendrye s'emploie aussi à pacifier les nations amérindiennes rencontrées (Mandanes, Cris des Prairies, Assiniboines, Folles Avoines, Renards). Ses fils poursuivent jusqu'aux contreforts des montagnes Rocheuses aux environs de la ville de Pierre (Dakota du Nord). On sait alors que de hautes montagnes constituent un obstacle entre les plaines et l'océan. La guerre franco-anglaise provoque la fin des explorations et l'abandon des postes de l'Ouest.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
La mer de l'Ouest
Carte copiée sur celle tracée par le sauvage Ochagach et autres, s.d.
FR CAOM COL E 199 dossier La Vérendrye