De François 1er à Louis XIV, le dessein de la monarchie française est d'étendre sa gloire et son influence afin de rivaliser successivement avec les couronnes d'Espagne et d'Angleterre. Le soutien des rois de France commence avec les explorations de Giovanni da Verrazzano en 1524 et le premier voyage de Jacques Cartier en 1534. En 1541, le projet d'établissement des Français au Canada, élaboré par Cartier pour François Ier, trouve un début d'application. Le roi signe alors une commission en faveur de Jean-François de La Roque, seigneur de Roberval. Il le fait son lieutenant général au Canada et le commandant suprême de toute l'expédition. Cartier est placé sous ses ordres. À la volonté d'évangélisation des Amérindiens s'ajoutent des préoccupations plus matérielles : la recherche et l'exploitation des métaux précieux. Il s'agit aussi de créer une colonie, peuplée par des hommes et des femmes de toutes conditions et de tous métiers, venus des provinces françaises. Cette tentative est un échec. En 1603, Henri IV accorde à Pierre du Gua de Monts, avec la charge de lieutenant général du roi, l'autorité sur toutes les terres situées du 40e au 46e degré en Amérique du Nord, le droit de concéder des seigneuries et le monopole de la traite avec les sauvages pour dix ans. Il lui donne également pour mission de favoriser la propagation de la foi. Du Gua de Monts, que seconde Samuel de Champlain, établit sa première colonie dans l'île de Sainte-Croix, puis se déplace plus au sud où il fonde Port-Royal. En 1608, il confie à Champlain le soin d'établir un nouveau poste de traite dans la vallée du Saint-Laurent sur le futur site de Québec.

Retour Accueil Contactez-nous English
Plein écran
La volonté royale
Lettres patentes accordées à Pierre du Gua de Monts en qualité de lieutenant général, 8 novembre 1603.
FR CAOM COL C11A 1 fol. 58-61vo